Nous procédons ainsi : nous commençons par découper le morceau de stéatite dans un bloc à l’aide d’une scie à métaux. Nous esquissons la forme souhaitée au crayon à papier. Nous pouvons mouiller la stéatite pour laisser apparaître couleurs, veinures et transparences afin de découvrir pleinement notre pierre, et jouer avec ses particularités. Si besoin nous réutilisons une scie plus petite ou entamons et oeuvrons directement avec une lime ou un ciseau. Plusieurs fois, nous pouvons remouiller la pierre et la redessiner pour affiner le vecteur de l’œuvre.              

Une fois celle-ci achevée, nous la ponçons et polissons avec du papier abrasif d’abord à sec, puis à l’eau, afin d’ôter les rayures et de la rendre douce. Nous devons ensuite la chauffer afin qu’elle absorbe la cire qui révèlera son aspect final. Nous faisons un feu, ou au besoin utilisons une petite bouteille de butane, puis posons dessus une gamelle contenant notre sculpture. A l’aide d’un pinceau, nous appliquons la cire à bois et attendons que la température monte afin que celle-là soit absorbée par la pierre.                                                                                                    

Pour finir si nous le souhaitons nous pouvons revenir en dessin dessus avec un ciseau : l’effet est alors un dessin aux lignes blanches par contraste avec la stéatite cirée qui peut être devenue rouge, blanche, verte, noire… (selon la carrière d‘où elle est extraite).