La pierre à savon est l’un des noms populaires de la stéatite.
    C’est une pierre de la famille du talc et de la serpentine, plus tendre que le marbre, mais beaucoup plus dense et au touché très doux.
    La formation et la mise en place de ce type de roche nécessitent des conditions particulières, ce qui explique sa rareté (moins de 1% des roches alpines, par exemple).
    Notre terre est une planète vivante qui ne fait que bouger perpétuellement. A travers des milliards d'années, les plaques continentales se dispersent d'un côté pour s'approcher de l'autre. Sur ces lignes de rencontre se forment des montagnes volcaniques qui crachent de la lave d'une température d'environ 1600°C. Par la suite ces longues coulées de lave refroidissent et se cristallisent formant de l'olivine grossière. Sous la pression de la croûte terrestre des solutions d'eau contenant du dioxyde de carbone s'infiltrent dans les pores de cette roche olivine, la transformant d'abord en serpentine et finalement en stéatite, accomplissant ainsi la création magique de cette oeuvre millénaire. Résultat : la Stéatite est une cristallisation de la coulée de lave, dont la composition est + ou - 48% de magnésite, + ou - 45% de talc et + ou - 7% de chlorite.
    C’est sa densité qui détermine son usage à des fins artistiques, thermiques ou encore architecturales.